Invités à cheval

 

Il est essentiel de rappeler les règles de base du savoir bien se tenir quand on souhaite faire partie de la famille des veneurs …

Sourire, courtoisie et discrétion sont de rigueur. Indépendamment des règles générales, l’observation vous permettra de comprendre la conduite à tenir dans l’équipage que vous suivez.

 

La vènerie est encore une école d’élégance et de savoir-vivre, non seulement par la propre tenue du cavalier et celle de                                              son cheval, mais également par son attitude de courtoisie et de discrétion.

                                               

                                               Le rendez-vous.

                                               A l’arrivée au rendez-vous,  on salue sans exception les membres présents. On écoute le                                                         rapport, on se conforme aux consignes de la journée. On ne  monte

                                              jamais à cheval tant  que le Maître d'équipage n'est pas en selle.

                                               

                                              A la chasse.

                              Laisser passer tous les boutons, regarder, observer, ne pas commenter

de façon tapageuse. Ne dépasser ni le piqueux, ni le Maître et si cela doit se faire, être

suffisamment discret pour que ce ne soit jamais interprété comme une goujaterie.

Pour dépasser une cavalière, faites le avec élégance, en vous décoiffant.

Si vous croisez un cavalier, un vélo ou un piéton,  réduisez votre allure pour qu'il comprenne qu'on l'a vu et qu'on le respecte.

                                       Toujours s'effacer devant le piqueux ou les servants des chiens, qui doivent  se                                                                   décoiffer s'ils veulent vous adresser la parole ou vous répondre.

                                       Que l'on soit, en forêt domaniale, à pied, à vélo, en voiture et encore plus à cheval,                                                            donner toujours la priorité à ceux qui ne sont pas de la chasse avec courtoisie et                                                                          sourire.

                                       Nous pouvons prendre le temps d'expliquer ce que l'on y fait, que cela n'est pas                                                                  dangereux et que la chose la plus intéressante à observer, ce sont les chiens en                                                                           action.

Ce n’est pas parce que nous payons une cotisation à notre équipage qui, lui-même participe au

coût de location des forêts, que celles-ci nous appartiennent …

Il en est de même du cavalier qui  laisse s'agglutiner derrière lui, voitures et vélos …

On ne pénètre pas dans les enceintes sans motifs légitimes.

Il est impératif de tourner son cheval ou son vélo dans la direction des chiens. Le nez du cheval

permettra à toute personne éloignée de savoir où se situe la chasse.

 

Tenue et comportement de l'invité lors d'une chasse à courre.

 

                            L'une des traditions très ancrée en vènerie est d'accepter tout cavalier désirant suivre une chasse à                                  courre.

                            Le cavalier a alors le statut d'invité qui lui confère le droit de suivre la chasse à courre tout à fait                                   librement avec, en contrepartie, quelques obligations qui sont souvent plus proches du bon sens                                            que  de l'expertise ! Le statut d'invité regroupe en réalité quelques notions qu'il convient de  détailler!

 

                            L'invité "occasionnel" .

                            Il n'est pas membre d'un équipage et chasse à courre de façon très occasionnelle.

Il est recommandé dans ce cas une tenue de cavalier classique, du type de celle utilisée

en concours hippique. Même si ce statut d'invité occasionnel peut le dispenser de la redingote,

il convient de proscrire tenues de randonneur  (chaps, veste huilée...) et revenir aux fondamentaux,

veste, bombe, gants blancs et cravate.

 

L'invité "veneur" .

Il s'agit du Bouton qui se rend dans un autre équipage de chasse, après en avoir demandé l'autorisation et confirmé sa venue au Maître d'équipage. Il peut porter son gilet et son épingle, mais portera une redingote d'invité (noire, grise ou marine) et des gants blancs. S'il ne possède pas de redingote d'invité, il portera une veste noire, si possible. Il ne prendra ni trompe ni fouet (ou enlever la flotte), à moins que le Maître d'équipage le lui autorise.

So british ...

L'invité "régulier".

Il s'agit du cavalier, non membre d'un équipage de chasse à courre mais qui a l'habitude de suivre régulièrement les chasses. Ce cas est fréquent chez les riverains. Ce statut d'habitué obéit aux mêmes règles que celles déjà citées, mais il faut peut-être en rajouter une. Il est de bon ton, en fin de saison, de faire un geste financier pour un équipage que l'on a suivi plusieurs fois dans la saison.

Quand on a la chance de pouvoir suivre un équipage, disons quatre fois ou plus dans la saison, il faut matérialiser sa reconnaissance.

Enfin, quel que soit votre statut d'invité, il ne faut jamais oublier de saluer le Maître d'équipage dès votre arrivée et de vous présenter à tous les membres de l'équipage, ainsi que le piqueux par son nom de vènerie.  N'oubliez pas également de ne monter à cheval qu'après les boutons, de rester à l'écart, de ne doubler les membres de l'équipage qu'après y avoir été invité et, dans tous les cas, de vous décoiffer lorsque vous vous trouvez en présence d'une dame.

Ce sont donc plus que des habitudes, ce sont des règles de savoir se tenir : dans un équipage où l'on est inconnu, on n'est qu'observateur  (donc ni pibole, ni trompe), on ne doit pas intervenir (pas de fouet, pas de dague). 

Pour la trompe, le port par tout invité est subordonné à l’autorisation du Maître d’Équipage.

Equipage de la Hardouinais

M Badoual