En quête(s) de vérité,"Et si on parlait de la mort ?"


Dans une société occidentale qui idéalise la nature mythifiée et refuse la mort (celle des Hommes comme celle des animaux), le chasseur demeure prédateur. En décalage total avec des idéologies animalistes sectaires, le chasseur plonge au cœur de la nature authentique dans une relation avec le monde sauvage empreinte d’admiration et de respect. Le veneur est aussi un grand amoureux, amoureux de ses chiens comme des animaux qu’il chasse. Pourquoi et comment cet amour intègre la mort de l’animal chassé, c’est ce qu’expliquent les experts auxquels nous avons donné la parole. A découvrir dans ce quatrième volet de notre série.

À l'affiche
Posts récents

Equipage de la Hardouinais