Le spectacle de la Vènerie

 

Car il s'agit bien d'un spectacle, au sens propre du mot "spectaculum", qui attire l'attention, la mise en scène d'une tragédie de part sa finalité.

 

                                         "A qui ne la connaît pas, la chasse à courre assène deux chocs au premier

                                         rendez-vous : un choc visuel et un choc sonore. Les yeux sont frappés par un

                                         spectacle de couleurs vives et variées, distribuées en taches toujours en

                                         mouvement ou vibrantes, mais surtout, constellées de lueurs et d'éclats : le poil

                                         et les yeux des bêtes, le cuir et le cuivre des veneurs sont autant de capteurs de

                                         lumière.

                                         Un formidable tumulte atteint l'ouïe: hennissements des chevaux, récris des

                                         chiens, cris des hommes, claquement des fouets, sonneries des trompes.

Séduction ou répulsion: l'impression est si forte que nul ne reste indifférent ..."          

                                                                                                                                               F. du Boisrouvray

 

Ce spectacle vivant et intéractif repose sur la présence d’artistes (animaux , chiens, servants...),  

sur une scène (forêt,nature...) devant un public (Boutons, Gilets et Suiveurs...), en opposition aux médias modernes.

 

                                                      Comme dans une tragédie, pour donner naissance à un spectacle et pour le faire                                                                       vivre, le metteur en scène réunit autour de lui des compétences artistiques,                                                                               techniques et administratives. Il constitue ainsi une compagnie professionnelle                                                                           dans laquelle chaque corps de métier travaille suivant des périodes variables.

 

                                                              Certains ne vont intervenir que ponctuellement sur des tâches

                                                            précises, d’autres  resteront tout le temps de la création ou de l'action;

 

                                           Souvent toute une vie !

 

« Quand j’étais petit, je croyais qu’on allait au spectacle pour passer le temps. Je sais maintenant

qu’on y va pour l’empêcher de passer » Claude Roy (1915 – 1997)

A Freminet Col Privée
Les plaintes du cerf

BJ

Pour qui l’a vécu, n’en est-il pas de même lors d’une journée de laisser courre, que cette impression étrange d’un temps suspendu en une irréelle parenthèse ?

 

Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !

Suspendez votre cours :

Laissez-nous savourer les rapides délices

Des plus beaux de nos jours !

 

A de Lamartine (le lac 1790-1869)

Equipage de la Hardouinais

Le Gavre, photo L boulé