Le Chenil au quotidien

 

On oublie que le travail se fait d’abord au chenil. Il s'agit à la fois d'un élevage avec toutes

ses contraintes, de lever tôt en coucher tard, de gestion des lices et des jeunes, des malades ou blessés ...

Mais c'est également le premier lieu d'intégration dans la meute pour sa mise en harmonie.

                                    C'est avant tout le travail du piqueux.

                                    L'éthologie canine nous confirme ce que chaque propriétaire connait

                                    déjà: un chien n'a qu'un seul maître,  qu'il considère comme chef de

                                    meute. L'harmonie de la meute relève donc de l'acceptation du piqueux

                                    comme chef.

 

 

                                    Il s'agit donc d'un travail de chaque instant pour faire admettre la place

                                    de l'homme dans cette hiérarchie.

Un chien est vraiment créancé vers l'âge de trois ou quatre ans, il convient donc d'organiser

la pyramide des âges pour préserver l'homogénéité de la meute à la chasse. N'oublions pas que c'est la meute qui chasse et non l'individu. Certains chiens développent toutefois des compétences particulières que le piqueux saura mettre en valeur en fonction de la typologie du territoire.  Des chiens qui percent bien au change dans les forêts vives, des chiens "vites" dans les forêts très percées ...

C'est un travail de patience, tant durant la saison de chasse avec l'intégration de jeunes dont certains seront choisis pour rester dans la meute, que pendant l'intersaison, période de reproduction et de sélection.

 

Le travail du chenil c'est également un travail d'entretien des infrastructures,

clôtures et parcs, souvent aidé de bénévoles ...   

 

 

1/6

Avec parfois quelques intrus,  

à qui on ne refuse pas l'hospitalité ...

BJ

Hommage aux piqueux

La nurserie 

Tout le monde participe aux tâches quotidiennes  ...

Equipage de la Hardouinais