Les suiveurs

Le spectacle que représente la Vènerie et sa tradition d'accueil courtois, ne sont plus à faire. Le succès grandissant des fêtes de vénerie et l'affluence à certains laisser courre en sont les meilleures preuves.

On y retrouve  non seulement des amateurs passionnés  qui aiment la chasse et la forêt et trouvent dans l’équipage un moyen d’exprimer leur engagement, mais également des suiveurs plus occasionnels, voire des curieux.

Certaines journées peuvent devenir de vraies fêtes populaires. 

En défaut 

Ne négligeons pas le rôle important des suiveurs, dont les actions peuvent dépasser le rôle de simple spectateur. Souvent, ils assurent la sécurité, notamment lors des passages de routes ou d' accidents. Ils contribuent bénévolement au bon déroulement de la journée, par la connaissance du territoire, son maillage, ou leur mobilité.  Ils apportent des renseignements  qui peuvent s'avérer précieux au bon déroulement de la chasse ...

Les suiveurs qui s'occupent bénévolement des chiens peuvent en avoir une meilleure connaissance que des chasseurs moins présents au chenil. Ils ramènent régulièrement les perdus. 

Il ne faut pas oublier la réelle épreuve sportive que peut réprésenter une journée de chasse à vélo ! 

Tout cela ne doit pas faire oublier quelques règles de base qui doivent permettre de contribuer au bon déroulement de la journée.

Les suiveurs n'ont pas le droit de faire acte de chasse, ils sont éventuellement considérés comme auxiliaires.

L'action de chasse ne supplante pas le code de la route ou les droits civiques des uns et des autres notamment des propriétaires, des autres usagers de la forêt ou des véhicules qui circulent sur les routes forestières.  

Les voitures doivent être garées dans des endroits non gênant ou sur le même côté de la chaussée.

En toutes circonstances, la courtoisie doit rester de mise!

Ils sont aussi sonneurs et participent aux curées

BJ

Le débuché 

Le débuché est un moment particulier de l'action, un moment de grande vulnérabilité où nous ne sommes plus sur notre territoire et les règles changent.  Les suiveurs doivent redoubler de prudence et assurer au maximum leur devoir de responsabilité et de sécurité vis à vis de la chasse.

En débuché, au même titre que pour les cavaliers qui ne sortent pas à cheval de la forêt, les consignes de la Société de Vènerie sont claires : si l’animal se rend à proximité des habitations de même que dans tout autre lieu interdit à la vènerie, repliez-vous immédiatement en forêt ou au rendez-vous.

Il convient de ne pas oublier l'ordre des priorités : animal, chiens, piqueux, cavaliers...

En dehors de situation de sécurité, les suiveurs ne doivent pas interférer sur le déroulement de la chasse en perturbant le parcours naturel de l'animal en coupant la voie ou gênant les chiens. Evitez tous bruits parasites, portières, moteurs ...

Roulez calmement, arrêtez-vous, écoutez, observez !

De même, on ne s'expose pas pour mieux voir, à pied, un cerf aux abois ( avec parfois femme et enfants). Le cerf reste un animal sauvage et dangereux, souvent agressif sur ses fins, ce que l'on peut comprendre facilement. 

 

Qui dit spectacle, dit photographes. Ils sont effectivement nombreux. Les photographes habitués respectent les règles de bon sens résumées dans la charte "Objectif Vènerie". Je ne peux qu'inviter les autres à en prendre

connaissance ci-dessous. 

 On se sent moins seul quand on est plusieurs à être perdus ! 

Lexique de vènerie

 Grand débuché à Loudéac

en décembre 2015

Retraite prise au "bas l'eau"

Equipage de la Hardouinais